dress dress women embroidery dress dress pattern summer summer women Linen dress dress linen dress maxi women summer designer 6wPgnnpSq dress dress women embroidery dress dress pattern summer summer women Linen dress dress linen dress maxi women summer designer 6wPgnnpSq
MAP Le Forum international Galien en novembre à Dakar GNA Six people drown in Ankonim River at Sereso-Adagya GNA President honoured for implementing free SHS GNA Extra curricula activities won’t change under double track system AIP Côte d’Ivoire: L’artiste congolais Héritier Watanabé invite les Ivoiriens à découvrir son savoir faire samedi AIP Côte d’Ivoire: La deuxième édition des journées de mobilisation des médias contre le cancer du sein lancée AGP Après le suicide d’un animateur de Radio Gabon, le ministre de la Communication appelle au recueillement Ouagadougou Politique et société, en vedette dans les quotidiens burkinabè AIB Burkina : Nouvelle nuit d’attaques dans la Komondjari MAP La coopération entre la Chine et le Maroc renforcera le partenariat sino-africain (M. Mezouar)
This dress is embroidered on 100% Italian linen. Each stitch, each color and embroidered element symbolizes well-being, energy, calmness, love, prosperity and happiness.







Length: 130 cm.







We offer a great number of colors both of the fabrics and embroidery, as well as are open for realizing your ideas by making such dresses to order, individually for you. What`s more, we can also sew a smaller dress for your doughter/sister/niece.







Ukrainian embroidered clothes is not only stylish, beautiful and differentiate its owner from the crowd, but also protects from evil, brings luck and fortune.







In case of individual order, production time - 2-5 weeks.







100% prepayment.







Payment methods:



1. Visa/MasterCard



2. Money transfer systems: Western Union.



3. Transfer to a bank card: the card of Privatbank Ukraine.







Shipping options



1. Ukrainian post (cheap, but takes much time)



2. Nova poshta (more expensive, but faster)



3. DHL (most expensive, but takes only several days)



Delivery price depends on the destination.







Please feel free to contact me in case of any questions.







Thank you for you interest!

  7 Septembre      4        Media (1910),

   

Ouagadougou, 7 sept. 2018 (AIB)-Les quotidiens burkinabè de ce vendredi commentent l’actualité nationale marquée par des faits de société, sans oublier la politique, notamment la conférence de presse animée la veille par l’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition).

«Polémique autour de la date du référendum constitutionnel : l’UPC dénonce +une dérive du président de la CENI+», affiche le journal privé Le Pays.

Ce quotidien rapporte que l’UPC, au cours d’une conférence de presse, hier jeudi, à son siège à Ouagadougou, s’est prononcé relativement «aux sujets qui font des gorges chaudes actuellement, à savoir la question sécuritaire, la polémique sur la légalisation de l’avortement et ce qu’elle appelle +une dérive du président de la Commission électorale nationale indépendante(CENI), Newton Ahmed Barry+».

A ce propos L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina arbore : «Fonctionnement de la CENI : Newton Ahmed Barry est un danger pour notre démocratie», reprenant ainsi, un extrait de la déclaration de Moussa Zerbo, porte-parole nationale de l’UPC.

De son côté, Aujourd’hui au Faso mentionne en manchette que selon l’UPC, «le gouvernement a échoué dans sa mission sécuritaire».

Le même journal privé évoque le retrait des parcelles de Ouaga 2000, objet d’une conférence de presse, animée la veille par le ministère en charge de l’Habitat, en collaboration avec la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR).

dress pattern designer dress summer dress dress dress summer maxi dress dress embroidery women Linen linen women summer women Aujourd’hui au Faso titre : «Retrait de parcelles à Ouaga 2000 : La SONATUR s’explique», là où Le Pays souligne : «Parcelle non mises en valeur dans la zone A de Ouaga 2000 : La SONATUR hausse le ton».

Pour sa part, le quotidien national Sidwaya fait remarquer que «la SONATUR menace de retirer plus de 3000 parcelles» de la zone A de Ouaga 2000.

Le même journal public consacre sa manchette aux attaques terroristes à l’Est du pays, titrant : «l’activité économique, l’autre victime».